skip to Main Content
contact@comores-initiatives.com

Dr Ibrahim Barwane est anthropologue, auteur et comédien comorien. Il a soutenu une thèse de doctorat en anthropologie sur « Les rapports entre politiques, notables et religieux en Grande Comore ». Dans cette entrevue, il revient sur le système éducatif comorien qu’il considère comme inadapté et sans débouché. Pour l’anthropologue, si beaucoup d’étudiants ne retournent pas au pays après leurs études, c’est parce qu’ils ont peur d’être au chômage ou de trouver un emploi correspondant à leur formation une fois aux Comores . L’auteur de »Dialogue de sourds ou malentendu” passe en revue la situation de l’étudiant comorien en France. Pour lui, beaucoup de jeunes étudiants comoriens qui arrivent en France sont plus préoccupés à travailler pour subvenir aux besoins de leur famille. Il soutien que plusieurs d’entres eux ne vont pas au bout de leurs études. Pour lui certains étudiants font tous pour avoir les papiers pour pouvoir rester en France. Le mariage dans les foyers devient donc le seul moyen qu’ils ont pour avoir leur carte de séjour. Pour Dr Barwane, l’étudiant comorien est confronté à plusieurs problèmes. Il est non seulement handicapé par son niveau d’étude mais aussi par l’absence de structure accueil des étudiants leurs permettant de s’épanouir intellectuellement car nombreux de ceux qui hébergent ces derniers n’ont pas fait d’études et passent leurs temps à regarder des vidéos de mariages. L’anthropologue revient enfin sur l’attitude de la société comorienne. Selon lui, le grand comorien ne se fixe qu’un objectif primordial qui est de faire le “Anda” (grand mariage) afin accéder à l’honneur et être respectable. Et lutter contre ce fléau prendra beaucoup de temps. L’auteur de « L’Esprit du Bangwe » estime que les “Oukoumbi”( mariage faites dans les foyers en France ) est une sorte de business que les gens font pour se faire de l’argent. Enfin anthropologue revient sur le manque d’ouverture des comoriens. Pour lui, ces derniers veulent toujours reproduisent les mêmes stéréotypes, les mêmes clichés du pays en France.

Comores Initiatives

Plate forme citoyenne et participative, Comores Initiatives invite l’ensemble des comoriens, d'ici et de la diaspora, à produire des nouvelles idées concernant le devenir du pays. Le premier défi réside dans notre capacité collective à sortir ce pays de l’extrême pauvreté. Nous voulons produire suffisamment d’idées et les mettre à la disposition des différents acteurs politique pour influer sur les politiques publiques. Nous faisons ainsi le pari de l'intelligence collective. Chacun de vous est convié à partager son expertise la plus pointue pour un avenir commun différent d'hier. Parlez-nous des Comores de demain, tel que vous l'imaginez.

Back To Top