skip to Main Content
contact@comores-initiatives.com

Abdoul Anlym Mladjao est un jeune comorien établi en France. Il est l’ auteur du roman « Rentre ou ferme là ». Diplômé en Sciences politique, Abdoul Anlym travaille dans le e-commerce. Dans cette entrevue, il nous parle de son premier roman « Rentre ou ferme là ». Pour Abdoul Anlym certains pensent que ceux qui ne sont pas rentrés au pays sont des traîtres et que ceux qui sont retournés ont fait des sacrifices pour le bien être du pays. Pour lui, le titre de son livre évoque 3 dimensions de la société. D’une part il lance un pic à ceux qui considèrent que l’on doit se taire et ne pas donner son avis sur ce qui se passe au pays à moins de rentrer ; d’autre part le titre est aussi un clin d’œil à la tradition comorienne et enfin à l’intégration des africains en France. Mladjao passe en revue les questions brûlantes de la société comorienne comme le villagisme, le larbinisme des comoriens et le grand mariage entre autres. Il estime que la jeunesse comorienne est lâche, ne réagit pas mais passe tout son temps à critiquer. Le jeune écrivain persiste et signe que retourner aux Comores peut équivaloir à une annonce de descente aux enfers. Selon lui, le manque d’infrastructures, d’électricité et d’eau empoisonne la vie du peuple et ne permet pas non plus d’entreprendre aux Comores. Mladjao trouve que ceux qui arrivent à vivre aux Comores avec leur principe sont les plus grands djihadistes du monde. Il revient sur la question de la pratique religieuse aux Comores et la stigmatisation des chiites. Selon lui, il y a toujours eu des pratiques chiites chez les sunnites comoriens et qu’il est nécessaire que l’on trouve un cadre d’entente afin que chaque courant puisse pratiquer librement la religion islamique sans manipulation politique. L’auteur de livre « Rentre ou ferme là » parle de son prochain roman qui évoquera les migrants africains qui prennent des bateaux de fortunes au prix de leurs vies pour rejoindre l’hexagone.

Back To Top